Pourquoi la vaccination contre la grippe saisonnière est importante

La campagne de vaccination a déjà été lancée dès maintenant même si la grippe saisonnière n’atteindra son pic qu’en décembre-janvier.

Souvent, la grippe saisonnière guérit d’elle-même, mais des fois elle peut entraîner de graves complications, devenir mortelle pour quelques terrains à risque surtout si un certain virus est doté d’une virulence particulière, d’où l’importance du vaccin. A noter que la protection que confère ce dernier n’est pas qu’individuelle.

grippenzeit

La compagne a été lancée précocement afin de protéger les personnes  à haut risques, les individus de 65 ans et plus les personnes atteintes de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance respiratoire, cardiaque ou rénale…), les femmes enceintes et les personnes en situation d’obésité sévère sont notamment considérées comme des personnes fragiles invitées avec insistance à se faire vacciner chaque hiver.

En 2012-2013, l’Institut de veille sanitaire (InVS) a recensé plus de 800 cas graves de grippe admis en service de réanimation. En 2013-2014, 105 décès directs et 7.700 décès indirects (dus à une complication ou à une décompensation d’une autre maladie) ont été causés par la grippe.

Le taux de vaccination a chuté considérablement durant ces dernières années, Certaines voies s’élèvent régulièrement pour dénoncer la vaccination, sous prétexte qu’il ne suffit pas à éviter la maladie de façon certaine. Il faut savoir que  si son efficacité n’est pas de 100%, le vaccin réduit significativement les risques de complication graves et de décès.

Près de 60 % des Français pensent que le vaccin contre la grippe peut présenter des risques pour la santé et 80 % estiment que le vaccin contre la grippe peut être mal toléré. Plus grave, près d’un Français sur deux pense que le vaccin peut donner la grippe… Une idée fausse et préoccupante.

pandemrix-vaccin-grippe-a_552903

Les effets indésirables peuvent certes apparaître (fièvre, douleurs musculaires…) chez 5 % à 10 % de la population. Mais ils restent fugaces et disparaissent sans traitement. Les études épidémiologiques menées en France estiment en effet que le vaccin permettrait d’éviter en moyenne 2.000 décès chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Pour sensibiliser la population à l’importance de la grippe,   une campagne d’information intitulée : »La grippe, ce n’est pas rien, alors je fais le vaccin ».