L’insecte le plus venimeux au monde est… une fourmi

L’insecte le plus venimeux au monde est la fourmi moissonneuse (Pogonomyrmex maricopa), qui vit dans le sud des USA. Elle est d’environ 3 cm de long à pleine maturité. Son venin peut détruire les tissus, avec une dose létale de 0,12 mg/kg, comparativement à la veuve noire ayant une dose létale de 0,9 mg/kg. Il est 25 fois plus puissant que le venin de la guêpe. Trois piqûres de cette fourmi suffisent pour tuer un rat de 500 g. Elle appartient à l’espèce des hyménoptères comme les guêpes, les abeilles, les frelons, etc.. dont l’ancêtre volant est apparu pendant le jurassique, il y a 150 millions d’années. Certains insectes de cette espèce ont perdu leurs ailes, une centaine de millions d’années plus tard. Elles forment aujourd’hui la famille des « fomicidae » : les fourmis.

 

Fourmi 2

Alimentation : La fourmi moissonneuse venimeux est ainsi nommée car elle récolte des graines tout autour du nid dans un rayon de plusieurs dizaines de mètres. Elles suivent des voies qu’elles ont tracées au fur et à mesure des passages répétés dans l’un et l’autre sens. On peut y voir une succession d’ouvrières qui portent chacune une graine jusqu’à l’entrée du nid. Ces graines sont stockées au sec, elles constituent l’alimentation principale de l’espèce, qui peut aussi à l’occasion consommer des insectes. Les grosses ouvrières broient les graines et les imbibent de salive qui contient de l’amylase, enzyme qui digère l’amidon. Cela permet de liquéfier les graines, on appelle cela le « pain de fourmi », dont les membres de la colonie se nourrissent, les fourmis ne peuvent absorber que des aliments liquides.

Reproduction : Le nid est souterrain, et peuvent abriter des colonies très nombreuses (plusieurs dizaines de milliers d’ouvrières), mais chez la fourmi moissonneuse il n’y a qu’une reine, c’est une espèce dite monogyne, ce qui n’est pas le cas de toutes les espèces de fourmis. Au sein de la colonie, des individus sexués apparaissent et l’essaimage a lieu en octobre avec l’envol des mâles et des femelles. La femelle est fécondée par plusieurs mâles et perd ses ailes après l’accouplement, elle passe l’hiver dans le sol et pondra au printemps, fondant ainsi une nouvelle colonie. Les mâles meurent après la reproduction.

Fourmi

 

REMARQUES : Il existe de nombreux passionnés qui élèvent des colonies de fourmis moissonneuses venimeux fondées à partir d’une reine capturée dans la nature, et alimentées avec des graines. De nombreux blogs témoignent de cette activité et proposent des conseils pour réussir cet élevage original.