La tuberculose, peut-elle être autre que pulmonaire ?

Quand un médecin annonce à son patient qu’il est atteint d’une tuberculose, ce dernier comprend de suite qu’elle est pulmonaire et que les bacilles de Koch résident uniquement dans ses poumons. Or, cette maladie peut être « Extra-pulmonaire » et prendre plusieurs autres formes qui retrouvent les signes généraux décrits dans la tuberculose pulmonaire: fièvre, perte de poids, altération progressive de l’état général du patient. Les autres symptômes varient selon l’organe infecté. Le diagnostique d’une tuberculose extra-pulmonaire est plus difficile dans la mesure où les bacilles sont moins accessibles. On déroulera ci-après, en termes simplifiés, quelques types de tuberculose extra-pulmonaire les plus fréquents.

web_tuberculose_C_AFP--672x359

-La tuberculose osseuse ou ostéo-articulaire:

Comme son nom l’indique, la tuberculose osseuse s’attaque aux os du malade. Elle touche plutôt les sujets âgés, aussi bien les hommes que les femmes. Il existe plusieurs types d’atteintes. Dans la majorité des cas, la maladie touche la colonne vertébrale, la hanche ou les genoux, mais le reste du squelette n’est pas épargné. Le symptôme habituel est la douleur. Aussi, une tuméfaction de l’articulation atteinte, une limitation de la mobilité, voire une fistulisation peuvent être notées.

Le diagnostic, qui est souvent tardif vu la discrétion des symptômes et l’absence de spécificité de l’image radiologique au début, est confirmé par la biopsie d’os et de la synoviale.

Lorsque la colonne vertébrale est touchée, on parle de maladie de Pott. Elle provoque une infection d’un disque intervertébral ou de corps vertébraux adjacents. Si elle n’est pas traitée, elle progresse d’une manière à produire un tassement vertébral (altération de l’espace compris entre les vertèbres) et une compression de la colonne vertébrale qui peut entraîner des séquelles neurologiques sévères et irréversibles, comme des troubles moteurs, une paralysie.

Au niveau du genou, de la hanche et d’autres articulations, la tuberculose provoque des lésions à l’intérieur des os qui peuvent prendre la forme d’érosions, d’amincissement au niveau des extrémités ou de l’épaississement de certains tissus. Mal traitée, l’atteinte s’aggrave et conduit à une destruction de l’articulation notamment au niveau du genou.

Aujourd’hui, on soigne la tuberculose osseuse par un traitement antibiotique. Cette infection nécessite une prise en charge urgente, un traitement de longue durée (12 mois), et du repos.
Mais on peut recourir à d’autres solutions suivant le cas et la gravité de l’infection osseuse, parfois le port d’un corset ou encore une opération chirurgicale.

tuberculose

tuber oss

-La tuberculose urogénitale:

Une fois sorties des poumons, les bactéries de la tuberculose peuvent atteindre d’autres organes tels que l’appareil urinaire ou génital. On parle alors de tuberculose urogénitale. Celle-ci peut s’attaquer directement aux reins, à l’uretère, à la vessie ou à l’épididyme (uniquement chez les hommes).

La maladie est plus fréquente chez les hommes, et est rare chez l’enfant. Elle se traduit par plusieurs signes cliniques dont une cystite (inflammation de la vessie). Ce qui entraine des difficultés à la miction, mictions anormalement fréquentes et peu importantes (pollakiurie), brûlures mictionnelles et également l’apparition de pus ou de sang dans les urines (hématurie). Aussi, on constate la présence de globules blancs dans les urines (leucocyturie).

Au niveau génital, elle peut entrainer une épididymite qui est dans la majorité des cas peu douloureuse donc difficile à détecter.

La tuberculose urogénitale est souvent grave car dépistée tardivement et l’atteinte est le plus souvent bilatérale. Si elle n’est pas traitée rapidement, elle peut conduire à une insuffisance rénale voire à d’autres complications.
Elle peut être génitale exclusive chez la femme, responsable de douleurs pelviennes, de troublesmenstruels, de stérilité.

Le diagnostic repose sur l’urographie intra-veineuse, la biopsie et la recherche de BK (mycobactérie) dans les urines.

urogénitale

 

rain

 

-La tuberculose abdominale:

On trouve, en premier lieu, la tuberculose péritonéale (l’atteinte du péritoine qui est une membrane séreuse continue qui tapisse l’abdomen, le pelvis et les viscères). Elle se manifeste par une ascite (accumulation de liquide dans l’abdomen, plus précisément dans la cavité péritonéale) avec une augmentation progressive du volume de l’abdomen, voire un ballonnement. Il peut s’y associer des douleurs abdominales intenses, des nausées, des vomissements associés ou non à une diarrhée ou à une constipation, une fièvre vespéro-nocturne avec frissons et sueurs, voire une altération de l’état général.

Vient en second lieu l’atteinte hépatique, très fréquente et souvent asymptomatique, qui se révèle par des troubles biologiques.

Et enfin, l’atteinte intestinale qui se manifeste par un syndrome de malabsorption, des douleurs abdominales, des troubles du transit telles que diarrhée, constipation et hémorragie digestive.

Le diagnostic de la tuberculose abdominale repose sur le contexte clinique, sur l’IDR (test à la tuberculine), l’examen du liquide péritonéal, l’échographie et le scanner abdominal.

Le traitement repose sur les antituberculeux et dure souvent huit mois. La chirurgie n’est indiquée qu’en cas de complications (perforation, occlusion..).

tuberculose abdo

 

 

 

tuber abdo

La tuberculose du système nerveux central :

Faisant parties des tuberculoses les plus graves mais aussi les plus rares, elle est responsable d’une méningite, et atteint le cerveau (tuberculomes), ou la moelle épinière. Elle est prévenue par la vaccination BCG.

La plupart des méningites tuberculeuses évoluent en trois stades :

1- Changement de comportement et irritabilité ;

2- Augmentation de la pression intracrânienne faisant apparaître des céphalées, des nausées et vomissements, une raideur de la nuque, une atteinte des nerfs crâniens voire des crises convulsives ;

3- Fièvre très élevée, confusion mentale, obnubilation voire coma.

tuberculose systeme nerveux

 

 

Autres localisations de la tuberculose extra-pulmonaire :
Tuniques du cœur et les grosses artères, peau, larynx, œil.